les dalc'h matiens

le forum officiel du cercle celtique dalc'h mat d'athis mons
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bagadoù. Un avenir à repenser

Aller en bas 
AuteurMessage
tad perig

avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 45
Localisation : je suis là!!!!

MessageSujet: Bagadoù. Un avenir à repenser   Lun 21 Nov - 21:37

ci-après un article issu du télégramme sur le colloque organisé par BASN :

Bagadoù. Un avenir à repenser


Emblèmes de la culture bretonne, les bagadoù s'interrogent sur la manière de développer et pérenniser leur musique. Des pistes ont été tracées samedi, lors du colloque qu'organisait Bodadeg ar Sonerion à Ploemeur (56).

Pourquoi les bagadoù ne jouent-ils pas plus dans les salles des villes moyennes qui maillent notre territoire? Que faire pour élargir leur public? Comment convaincre qu'il existe des enjeux aussi importants que les concours et défilés pour pérenniser la musique des bagadoù?

La musique ne suffit pas

Ces questions, posées d'emblée par Jacques Corbin, vice-président de Bodadeg ar Sonerion(BAS), ont été au coeur du colloque que l'assemblée des sonneurs organisait samedi, au centre Amzer Nevez, à Ploemeur. Pour alimenter la réflexion, il a souhaité l'ouvrir à des regardsextérieurs. Un premier plateau, constitué d'un musicien, Gweltaz Ar Fur, et de deux journalistes (du Télégramme et de La Lettre du Spectacle) a lancé les débats, menés par Jean-Laurent Bras (OuestFrance), suscitant les premières réactions du public. Des dirigeants de maisons de disques (Keltia Musique, L'Oz Production, Coop Breizh) ont ensuite présenté leurs métiers de producteurs, éditeurs et distributeurs. Ils ont rappelé les changements liés à internet et à l'exposition de plus en plus réduite des CD régionaux dans les grandes surfaces et enseignes culturelles, qui concentrent 95% des ventes. Côté bagad, celui de LannBihoué demeure le plus gros vendeur. Un représentant de la Sacem a clos la matinée en exposant le fonctionnement de sa société qui prélève et reverse lesdroitsd'auteurs.

Un beau défi

Quelles sont les attentes des organisateurs de spectacles? C'est à cette question clé que, l'après-midi, Jean-Philippe Mauras, directeur du Cornouaille, Jean-Jacques Toux, programmateur des Vieilles Charrues et Franck Becker, directeur du Théâtre de Cornouaille, à Quimper, ont apporté des réponses. Quelques éléments: la musique ne suffit pas à assurer un bon spectacle, la mise en place d'une «dramaturgie» s'impose, l'oeuvre doit pouvoir s'adapter aux différents espaces de diffusion... Mais, pas d'ostracisme:«Si un bagad présente un projet "mortel", on prend!», assure Jean-Jacques Toux. Pour construire un spectacleconvaincant, Jean-Louis Hénaff ne manque pas d'idées. Le penn soner du Bagad Kemper, champion de Bretagne des bagadoù en titre, a généreusement partagé les fruits de ses réflexions. Créer un leitmotiv, habiller le fond de scène d'images, procéder à des changements de rythmes, sont quelques-uns des conseils prodigués, en insistant aussi sur les plaisirs que peut procurer cette approche. «Sans les concours, nous ne serions pas là, mais il nous faut aussi chercher une voie complémentaire», insiste-t-il. Un avis que partage André Queffélec, président de Bodadeg ar Sonerion, qui a conclu le colloque, «prêt à relever ce beau défi pour les années à venir».


A lire tout cela, je crois que ça n'a pas beaucoup causé de l'activité des bagadou extérieurs à la première catégorie...alors extérieur à la Bretagne je n'en parle même pas
Revenir en haut Aller en bas
 
Bagadoù. Un avenir à repenser
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel avenir pour le F910 & le F911 ???
» L'avenir de l'Orne.
» L'avenir économique de Cherbourg.
» Le chameau est l'avenir du tracteur.
» L'avenir va vers les groupes "hétérarchiques"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les dalc'h matiens :: LE BAGAD :: vie du bagad-
Sauter vers: